Les Français sont-ils prêts à recourir à la téléconsultation ?

 

unnamed

Alors que la téléconsultation remboursée vient de fêter son premier anniversaire, les Français restent toujours très méfiants. 8 millions de Français vivent dans un désert médical et 2 Français sur 3 renoncent à se soigner. En septembre 2019, seules 60 000 téléconsultations ont été remboursées, sur l'objectif annuel de 500 000 téléconsultations. Comment améliorer et accélérer le recours à la télémédecine en France ? Medadom, pionnier français de la téléconsultation, a mené l’enquête.

Le déficit d’accès aux soins en France

Selon une enquête BVA, publiée par France Assos Santé (organisme qui fédère les associations de patients) 63 % des Français ont déjà renoncé aux soins : pour des raisons financières (à cause d'un reste à charge trop important, ou une impossibilité d'avancer les frais) mais aussi parce qu’il est souvent très difficile d’obtenir une consultation dans un temps raisonnable. En moyenne, pour consulter un médecin généraliste, il faut compter 6 jours de délai.

Les déserts médicaux sont une réalité de plus en plus prégnante : 8 millions de Français vivent dans un désert médical et 6 médecins français sur 10 seraient concernés directement par cette problématique (aujourd’hui et dans les années à venir). Entre 2007 et 2015, la région de l’Ile-deFrance, « le premier désert médical français », a perdu 17% de médecins généralistes.

Un lancement « trop timide » de la téléconsultation en France

Les urgences restent le dernier endroit gratuit et accessible. Le résultat : les services d’urgence sont débordés, les cabinets saturés et les patients désabusés.

Le déploiement de la télémédecine a apparu comme la solution à explorer pour soulager les services
d'urgence des hôpitaux, à bout de souffle. D’ailleurs, le 15 septembre 2019, l’avenant 6 à la convention médicale, et donc la télémédecine, a souffle sa première bougie. L’ Assurance Maladie a fait état de 60 000 téléconsultations remboursées pendant l’année écoulée alors que l’objectif fixé par l’Etat était de 500 000 téléconsultations en un an.

Un démarrage plus que timide… comment expliquer une telle méfiance ? et surtout comment améliorer et accélérer le recours à la télémédecine ?

Les objets intelligents pour mieux se soigner : une prise en charge à distance fiable et connectée

Fort de ce constat et grâce à une solution particulièrement innovante, Medadom, le pionnier français de la téléconsultation, a mis en place un parcours de soins optimisé qui apporte la résolution du problème dans plus de 90% des cas.
Par l’intermédiaire de l’application web et mobile Medadom, les patients peuvent réaliser une téléconsultation avec un médecin sur leur smartphone ou leur ordinateur, et ce depuis chez eux.

Mais la société va plus loin et vient de lancer une nouvelle borne de téléconsultation qui permet désormais une vraie prise en charge médicale connectée et remboursée dans des officines partenaires, et ce grâce à des outils médicaux connectés d’avant-garde (stéthoscope, dermatoscope, otoscope). Un des avantages principaux du parcours de soins proposé par Medadom est l’immédiateté de la réponse : en moins de 10 min un médecin est disponible pour la consultation.

D’ici la fin de l’année Medadom aura 200 officines partenaires, et à la fin de l’année 2020, la nouvelle borne connectée sera installée dans 2 000 pharmacies partout sur le territoire français. « Notre objectif principal est de déployer notre borne de téléconsultation dans les pharmacies de l'ensemble du territoire national. Les pharmaciens deviennent progressivement pivots du parcours de soins, et sont très demandeurs d’une nouvelle offre de soins dans des zones sous-dotées. Notre solution est innovante et permet un accès aux soins rapide et digital pour l'ensemble des Français, en particulier ceux des déserts médicaux » précise Nathaniel Bern, cofondateur de Medadom.

 

Les commentaires sont fermés.