Génération Z, aux portes de l’entreprise

 

genz

 

 

 

 

 

 

 

 

Génération Z, aux portes de l'entreprise. Mieux la connaître pour mieux la manager.

 

Les générations se suivent mais ne se ressemblent pas toujours. La génération Z est le nom donné à la génération d'adolescents nés après 1995 qui se trouve aujourd'hui aux portes de l'entreprise. Afin de mieux les connaitre, nous avons interrogé le Dr Olivier Revol, psychiatre de l'enfant et de l'adolescent.

 Après la génération X et Y, arrive bientôt en entreprise la génération Z. Mais que représente cette nouvelle catégorie sociologique ?

La génération Y née entre 1980 et 2000 a beaucoup été décrite comme désenchantée, individualiste perdue, en prise à des difficultés dans l’entreprise car ils privilégiaient leur vie privée à leur vie professionnelle. La nouvelle génération, qu’on appelle génération Z, qui commence à entrer dans le monde du travail, a été inspirée par la génération Y et présente des codes communs avec cette dernière mais elle a aussi beaucoup de nouveaux codes qui lui appartiennent.

C’est une génération importante puisqu’en 2020 ils représenteront 7% de la population active.

En 2016, cette nouvelle génération représentait 20% de la population Française.

Ce sont des jeunes hyper connectés notamment aux réseaux sociaux. Ils utilisent plusieurs écrans à la fois. 

Qu’apporte de nouveau la génération Z par rapport à la génération Y ?

Par rapport à la génération Y, ils sont beaucoup plus optimistes quant à leur avenir professionnel car ils se rendent compte qu’il y a du travail dans les pays émergents et sont donc plus mobiles étant ouverts sur l’international. C’est une génération libre qui considère que rien ne leur appartient mais que tout s’emprunte, en particulier la planète. Ce sont des citoyens du monde qui circulent librement, sans frontière. On les surnomme  la « génération easyjet ».

Ce sont aussi des jeunes qui sont beaucoup plus tournés vers les autres et moins individualistes que la génération précédente. Ils recherchent une identité sociale et ne souhaitent plus être clivés selon des appartenances religieuses, politiques ou des choix sexuel... Ils se considèrent avant tout comme des citoyens du monde. Ce qui compte surtout pour eux ce sont les réseaux sociaux, qui leur permettent de savoir ce que font leurs amis à l’autre bout du monde.

Pour aller plus loin, commander : Marc votre coach magazine N°5

Propos recueillis par Sarah-F Kadaoui

Les commentaires sont fermés.