La Chronique de Louise : piscine ou mer ?

La plupart des gens aiment les deux, c’est vrai après tout, pourquoi choisir lorsqu’on peut profiter du sable chaud et de l’eau salée sur la peau puis aller se rincer au chlore, brome ou autre.
Cependant, certaines personnes -dont je fais partie- ont une préférence, voire mieux un avis arrêté. À la question :”tu préfères la mer ou la piscine ?” je réponds sans hésitations :

La piscine

Non contente d’avoir un avis arrêté je vais aujourd’hui vous convaincre, car oui, j’ai des arguments imparables !

Voici les deux bonnes raisons de préférer la piscine à la mer :

  • l’été les plages sont prises d’assaut. Trouver une place à la plage en été, c’est comme trouver un appartement à Paris ou dans une grande ville : ça prend du temps, c’est difficile et tout ça pour avoir un espace ridiculement petit. L’avantage avec une piscine, c’est que personne ne marchera sur votre serviette (ou votre main) et qu’aucun enfant ne jettera son ballon sur vous pendant votre sieste.
    C’est maintenant que vous allez me dire que c’est moins cher, ce à quoi je vous réponds que c’est une fausse idée. En effet, si vous habitez loin de la mer, songez au coût de vos vacances. Autant vous procurer une piscine qui vous coûtera aussi cher qu’une semaine à La Baule ou dans le sud de la France et dont vous aurez amorti le prix dès la seconde année.

    Et si on n’a pas la place pour une piscine me direz-vous. C’est bien le seul moment où je vous dirais qu’en effet, là, il ne reste que la mer (ou la piscine de vos amis !).
  • Le sable. Cet impardonnable faux ami, celui que l’on trouve fabuleux en photo et qui finalement, vous colle aux pieds, reste avec vous dans la voiture jusque chez vous et qui ne veut jamais partir. Rien que pour lui, je n’aime pas la plage.

“Tu connais les plages de galets ? les criques ?” C’est ce que certains d’entre vous me diraient. Et je trouve que c’est pire ! On ne peut pas s’allonger, on a mal aux pieds, parfois des êtres vivants trouvent refuge sur ou sous les rochers dans l’eau (je pense aux oursins, anémones et autres céphalopodes visqueux) pour ma plus grande peur et douleur aux pieds. Je vous entends d’ici me dire que je suis peureuse et que je pourrais mettre des chaussures : Et bien tout le monde n’a pas le courage d’Indiana Jones. Quant-aux chaussures, j’en porte assez toute l’année pour ne pas en porter au moment de me baigner.

Revenons un moment à la piscine, car dans ce cas précis vous n’aurez pas d’amis collants, pas besoin de costume pour aller à l’eau et aucune crainte à avoir car vous ne croiserez aucun animal susceptible de nuire à votre moment de détente. (Attention, je n’ai absolument rien contre la faune aquatique, je souhaite juste ne pas la rencontrer durant mes périodes de vacances, j’ai beaucoup d’amis calamars. Qu’on soit clairs.).

Voilà, c’était mon point de vue sur la question, et encore, je ne vous ai pas parlé des méduses et des algues, mais je réserve ça pour une prochaine fois. N’hésitez pas à réagir en commentaire de cet article, après tout, vous n’êtes peut-être pas convaincu(e) pas mon argumentaire (ce qui m’étonnerait mais bon, tout est possible !).

Peut-être que je vous citerai dans la prochaine chronique !

PS : pour ceux qui veulent le parfait entre deux, voici une piscine naturelle et écologique !

Bonne journée d’été à vous,

Louise.

A la mano

Les commentaires sont fermés.